Au temps des pirates

Une vie de pirate

Ce n’était pas rose, la vie de pirate, surtout lorsque le capitaine était cruel. C’était parfois une vie de fortes émotions : violentes bagarres, peur de mourir, crainte d’être pris... À d’autres moments, les hommes vivaient de longues périodes d’ennui. Les pirates étaient en charge de réparer le bateau et les voiles, de trouver de l’eau et de la nourriture lors des escales... C’est lors de ces escales qu’ils en profitaient souvent pour tout dépenser leur butin : festin, alcool, jeux d’argent, prostituées... En ce qui concerne la santé, ils n’étaient pas choyés. La nourriture à bord était souvent infecte et donnée en petite ration. De plus, malheur aux malades, car la présence du chirurgien docteur n’était pas un gage de survie! Souvent, les opérations entraînaient des infections mortelles...

Mauvaise vie, mauvais sort!

Quel sort réservait-on aux pirates faits prisonniers? Il serait trop cruel de le décrire dans les détails. Le principal châtiment était la pendaison en public. On a aussi inventé des prisons flottantes, à bord de bateaux, où les pirates vivaient en martyres : lieux puants, humides, sombres, manque de nourriture. Certains pirates furent même enfermés dans une cage de fer à leur taille et lourdement enchaînés.